Saturday, January 26, 2013

The D Day

...D as in dolls. Since the first time they layed eyes on an American doll last summer at one of our friends house in the Yukon, our girls had decided that this is what they wanted for Christmas. JF and I struggled with the price tag, the fact that they are part of a big marketing campaign towards little girls and well, the fact that they are made in China. We could have chosen our values over our girls’ desires, but we decided to go with what felt really special and important to them. We could have rained on their parade, but we wanted to make them feel like what they were dreaming of was the perfect gift for them (well, we suggested a Kindle, so they could have had access to a ton of books on the road, but it was not as appealing to them. And truth be told, there are not many good French children books for Kindle yet...). So, we asked the grandparents if they agreed to offer the girls their dream dolls and told the girls we would have to wait to Houston, Texas, to get them (the closest store on our itinerary). They had a well-worn catalogue that they looked at almost daily. They knew which one they wanted, with which clothes. Finally, finally, we arrived in Houston (the reason why we left Austin, because JF and I would have stayed there longer) at 6 pm on Friday night and headed straight to the American Girl store. 

La première fois que les filles ont posé leurs yeux sur une poupée American Girl, à la maison de nos amis yukonnais, l’été dernier, elles ont decidé que c’est ce qu’elles voulaient pour Noël. JF et moi avions de la difficulté à digérer le prix, le fait qu’elles sont l’objet d’une importante campagne de marketing auprès des enfants et le fait qu’elles sont fabriquées en Chine. Nous aurions pu donner précédence à nos valeurs et non aux désirs de nos filles, mais nous avons décidé d’honorer ce qui était spécial et important pour elles. On aurait pu faire les rabats-joie, mais on voulait qu’elles sentent que ce dont elles rêvaient était le cadeau idéal (en vérité, nous avons suggéré un Kindle, afin qu’elles puissent avoir accès à des tonnes de livres sur la route, mais ça ne les intéressait pas autant. Et pour tout dire, il n’y a pas encore beaucoup de bons livres pour enfants en français pour le Kindle…). Nous avons donc demandé aux grands-parents s’ils étaient d’accord d’offrir les poupées de rêve à leurs petites-filles et nous avons dit aux filles qu’elles devraient attendre jusqu’à Houston, au Texas, pour les avoir (c’était la boutique la plus proche dans notre itinéraire). Elles avaient un catalogue bien usé qu’elles regardaient presque tous les jours. Elles savaient quelles poupées elles voulaient, avec quels vêtements. Finalement, finalement, nous sommes arrivés à Houston (la raison pour laquelle nous avons quitté Austin, parce que JF et moi, nous y serions restés plus longtemps) à 18 h vendredi soir et nous nous sommes dirigés directement à la boutique American Girl.


Mathilde is dreaming about the horse and riding clothes... One day, maybe...
Mathilde rêve d'avoir le cheval et les vêtements d'équitation... Un jour peut-être...


There is even a beauty salon for the dolls...
Il y a même un salon de beauté pour les poupées...


JF and I were a little apprehensive that something would go wrong (that a doll be back ordered or a set of clothes missing...), but it went surprisingly incredibly smoothly... Their eyes were shining with excitement and after having toured the store, we headed to the trailer where they could finally play with their beloved dolls. I simply sat there and basked in their sheer joy. Mara was hugging her Caroline, touching her face with gentle fingers, repeating: I can’t believe it, Mama. She’s here! She left the princess gown neatly folded in the box *for tomorrow, mama* while Mathilde ripped the box opened, dressing and undressing her Ariane several times, roughing her around a bit, in pure Mathilde bliss. Aïsha had a permanent smile on her face and cared for her skateboarding Zoé like a real mama. 

JF et moi étions un peu inquiets que ça tourne mal (qu’une poupée soit en rupture de stock ou des vêtements manquent à l’appel…), mais tout s’est étonnamment très bien passé... Leurs yeux brillaient d’excitation et après avoir fait le tour de la boutique, nous nous sommes dirigés directement à la roulotte où elles ont enfin pu jouer avec leurs poupées adorées. Je me suis simplement assise à leurs côtés, m’imprégnant de leur joie. Mara serrait sa Caroline contre elle, touchant délicatement son visage du bout des doigts, en répétant : je n’en crois pas mes yeux, maman. Elle est là! Elle a laissé la robe de princesse bien pliée dans la boite *pour demain, maman*, tandis que Mathilde déchirait la boîte, habillant et déshabillant sa Ariane plusieurs fois, la bardassant un peu au passage, dans son bonheur Mathildien. Aïsha avait un sourire permanent au visage et s’occupait de sa Zoé planchiste comme une vraie maman.

While I looked at them, I remembered Sabina’s words about honoring the fact that her daughter can make different choices than she make and I felt great inside. She says: My goal in parenting is to encourage the bright light of my children’s spirit; to discover and encourage the things and activities that make them light up with joy. To show them unconditional love, fully.(…) Fostering my child’s spirit and individual personality is more important than infusing her with my own preferences. We have restructured our lives to make relationships and spirit a priority and the shoes don’t really matter. What mattered was me validating my daughters choice and heart’s desire. Conscious parenting simply means parenting each child with awareness and love, with the goal of building trust in the parent-child relationship.

We totally could have said no, explain our reasons, impose our values, but this is not the route we have chosen to take. And I am so glad we did.

Thank you so much Grand-Père et Hélène, Mamie, Grand-Maman Claudette et Grand-Papa Serge for this beautiful gift!

En les regardant, les mots de Sabina me sont montés à l’esprit. Elle parlait de sa décision d’honorer les choix de sa fille, même s’ils étaient différents de ceux qu’elle aurait faits et je me sentais bien. Elle écrivait : Mon objectif en tant que parent est de permettre à mes enfants d’exprimer leur essence; de découvrir les choses et les activités qui les fait rayonner de joie et de les encourager à poursuivre celles-ci. De leur montrer que je les aime de façon inconditionnelle, de tout mon cœur(…). Encourager mon enfant à être lui-même et à avoir sa propre personnalité est plus important que de lui insuffler mes propres préférences. Nous avons restructuré nos vies afin de mettre la priorité sur la relation et l’essence de chacun, et les souliers ne sont pas vraiment importants. Ce qui est important est de valider le choix de ma fille et ce qu’elle sent dans son cœur. Être un parent conscient signifie simplement être sensible à la différence de chaque enfant, de faire preuve d’amour et d’avoir comme objectif d’établir une relation de confiance avec l’enfant.

Nous aurions évidemment pu dire non, expliquer nos raisons, imposer nos valeurs, mais ce n’est pas le chemin que nous avons décidé d’emprunter. Et j’en suis très heureuse.

Merci beaucoup Grand-Père et Hélène, Mamie, Grand-Maman Claudette et Grand-Papa Serge pour ce magnifique cadeau!

11 comments:

marie paule said...

Quelle belle histoire!
au sujet de la confiance... rien de tel!

earthboysblog said...

We've gone through the same with our boys trucks, they have only had wood and metal but when we came to Miami they wanted the plastic bruder trucks. The boys explained that they always play outside, that the wood trucks warp and break, the wheels expand and not longer work. The metal rusts. So for the same reasons you explained we did the same. OH and Lego,, and boy have they spend most of their days being very creative with it. It saved us here in during those cold windy days.:) the dolls are lovely.

Penny said...

My youngest adores her AG doll, and has played with her almost daily for a few years now. She *never* played with her waldorf dolls, but there's just something about AG. They look more like real girls, I think.

I hope they enjoy them for years and pass them down to your grandchildren :)

Catherine said...

Jeanine, what a great straightforward and logical explanation the boys provided! The girls love their legos too!! And yes, the dolls are really beautiful! Yes, Penny, I can totally see why the girls love them so much. I am sure I would have been the same at their age!

Joanna said...

tu as l'art de me bousculer moi et mes grands principes :O) merci pour ca cath, tu me fais toujours penser plus loin. évidemment tout ce qui s'est passé ds ta tête (c'est en plastique, c'est ci c'est ca) est passé ds la mienne, mais j'aurais eu de la misère à faire le pas que vous avez fait. je vous trouve ben hot!
évoluer, se questionner, changer.
pas rester fixe et inflexible.
pour mes yeux les poupées que tu as faite toi avec amour et des matériaux naturels sont 1000 fois plus belles... ms c'est peut être le fait d'avoir été tellement ds ce milieu là que pour elle y a une fascination aussi avec ce qu,elles n'ont pas (tsé le proverbe l'herbe est tjrs plus verte ailleurs).
c est drôle comment les 3 filles ont choisi des modèles de "femmes" assez différents (je voyais pas bien celle de mathilde ms si tu compares la poupée d'aisha et celle de mara, c'est fou la différence!)
je remarque à quel point les filles et les garcons sont différents... mon fils a 2 poupées (une full waldorf super belle et une en plastique donnée par sa grand mère) et ne joue quasiment JAMAIS avec. genre peut être 5 minutes par mois... et là je vois les yeux de tes filles devant ces poupées... et je vois les yeux de mon fils devant un train quand on va faire nos promenades en arrière de chez nous pour aller voir la garre de triage des trains du cn...
pourtant je te jure, j'ai pas conditionné ca, je lui ai offert la poupée, le carrosse, et tout le kit...
c'est vraiment ds l'ADN!
quoique pas de toutes les petites filles (moi j'étais vraiment "gar^con manqué" et jamais joué aux poupées)...
bon je vais arrêter mon roman!
ms merci pour ton partage de votre chemin et vos choix, c'est très inspirant et tu me fais réfléchir et grandir!
gros gros becs
JO

Catherine said...

Merci de ton message Jo! Tu sais, à partir du moment ou on choisit la relation en priorité, c'est facile d'être plus flexible. S'accrocher à nos valeurs (sous le couvert de les enseigner à nos enfants, qui eux, n'apprennent bien souvent que la frustration au passage et risque simplement juste de les rejeter en bloc plus tard...) ne sert pas la relation avec l'enfant. Je choisis d'honorer les choix de mes filles, car ils sont aussi valables pour elles, que les miens le sont pour moi. Je t'embrasse, mon amiexx

Anonymous said...

Bonjour Catherine,
Quelles jolies images et quelle belles pensées! Oui, nos enfants nous font grandir et évoluer chaque jour. Pour ce qui est des poupées, ma petite C (8 and 1/2 maintenant) y joue peu car elle préfère y jouer avec quelqu'un d'autre. Et comme elle est enfant unique... En revanche, comme toi, nous avons choisi de la laisser créer un univers de Petshops (que je détestais à l'origine) après qu'elle hérite d'une grande maison lors du déménagement d'une amie...
Mon plus grand défi en tant que parent et d'identifier ce qui m'est propre, ce qui vient de mon vécu et donc ne relève que de moi et ce qui est des valeurs universelles auxquelles notre famille adhère et que nous voulons lui transmettre. Sans être rigide et ne pas renforcer l'attrait ce ce qui peut devenir fruit défendu. Bref jouer à l'équilibriste en permanence.

Merci pour toutes ces magnifiques découvertes et ces réflexions que tu nous amène à nous faire!

bises à vous tous,
Nathalie (bye bye RIyadh, de retour en France!)

Catherine said...

Salut Nathalie, oh oui qu'ils nous font évoluer!! Contente de vous savoir de retour en France! J'espère que tout va bien pour vous!

Francesca said...

what a wonderful gift for your girls - I can see hours of play ahead, that's what dolls are for! I must add, I've never seen a doll that big before - I'll have to check it out for a little girl who cherishes and adores all dolls (though Houston is a tad far!:))

Catherine said...

Francesca, you can order a catalogue and do a mail order (or order online). They are really nice and they are a great way to introduce our girls to American history (they come with a book with their story that happened somewhere in the last couple of centuries).

luna rossa said...

Je me retrouve beaucoup dans les mots de Sabrina et les tiens. Ici, il y a peu de jouets "nature". Passé les jeux premier âge, achetés selon nos goûts et nos convictions, ils ont vite choisi leur jouets mais aussi leur musique, leurs vêtements etc etc.
Pas de jugement de valeur, pas de critique sur ce qu'ils aiment, le respect de leurs goûts et de leur liberté est mille fois plus important à nos yeux.
Certes, leurs goûts ne sont pas les notres, les licences sont entrées chez nous, il y a beaucoup de plastique et de machin électronique mais de savoir qu'ils ne se sentent pas jugés pour ce qu'ils aiment, c'est tellement génial.