Sunday, December 11, 2011

The blessing of boredom

When was the last time you felt bored? Ah! I hear you laugh all the way from up there!To be honest, until the last couple of days, I could not think of when I last felt bored… We say that boredom is healthy for children, that through boredom, they find their inner creative voice. Some even call it Constructive boredom. But which adult has time to be bored?

C’est quand la dernière fois que vous avez ressenti de l’ennui? Ah, je vous entends rire jusqu’ici! Pour vous dire la vérité, jusqu’à il y a quelques jours, je n’aurais pas pu dire moi non plus… On dit que l’ennui est sain pour les enfants, que grâce à l’ennui, ils connectent avec leur créativité intérieure. Certains parlent même de l’ennui constructif. Mais quel adulte a le temps de s’ennuyer?

You know what, at first, as weird as it may sound, feeling bored did not feel very comfortable… Not knowing how the day (and days!) ahead will unfold, no plans, no to-do list, no specific goals… Then, I came accross this and it struck a chord…

Vous savez quoi, au début, aussi étrange que cela puisse paraître, m’ennuyer n’était pas très agréable. Ne pas savoir comment la journée (les journées!) qui viennent vont se dérouler, pas de plans, pas de liste de choses à accomplir, pas d’objectifs spécifiques… Puis, je suis tombée sur ceci et ça a touché une corde sensible…


:: It was pouring rain all afternoon/Il a plu à boire debout tout l'après-midi ::

You see, it’s like somewhere in my personal software it is written that boredom can be anxiety-producing. So until I had my children (at 25 yo), I tried to fill up my life as much as I could, because it was my way of protecting myself against anxiety (not that it worked great!). Now, I am not anxious anymore and since having children, having time to do nothing is something that I look forward to… Now that the girls are bigger and can spend hours on hand playing together (sometimes!), pockets of time are freed during the day where I can read or create. This is new and I still have a bit of guilt around it, like I should be engaging with them or doing something productive, but I am finding peace with this and when I can truly let go and enjoy that time for myself, creativity emerges, and I feel really free.

Vous voyez, c’est comme si dans mon logiciel personnel, c’est inscrit que l’ennui peut provoquer de l’anxiété. Jusqu’à ce que je devienne maman (à 25 ans), j’ai essayé de remplir ma vie le plus possible, parce que c’était ma façon de me protéger de l’anxiété (pas que ça marchait tellement!). Maintenant, je ne suis plus anxieuse et depuis que j’ai eu des enfants, le fait d’avoir du temps pour ne rien faire est désormais quelque chose que je recherche. Comme les filles sont plus grandes et qu’elles peuvent passer des heures à jouer ensemble (parfois!), j’ai des petits moments qui se libèrent dans la journée où je peux lire ou créer. C’est nouveau et je me sens un peu coupable par rapport à ça, comme si je devais être avec elles ou faire quelque chose de productif, mais je me sens de plus en plus en paix avec ça et quand je peux vraiment m’abandonner et profiter de ce temps qui m’est donné, je sens la créativité monter et je me sens vraiment libre.


:: Maybe one day we will have dry clothes.../Peut-être qu'un jour on aura des vêtements secs... ::

Boredom is such a luxury in today’s society. Actually, boredom is the luxury of people who have time. Since I am here in Costa Rica, I have been reading the same great blogs I usually follow, but feeling distant and witnessing all the hustle and bustle of holiday preparation, handmade gifts, baking, rushing here and there, and I have been feeling so grateful to not be in that space this year, and hopefully not next year, and the next, and the next... I am finally really getting how less is more and much less is even more…

L’ennui est vraiment un luxe dans notre société actuelle. En fait, l’ennui est le luxe des gens qui ont du temps. Depuis que je suis au Costa Rica, j’ai continué à lire les super blogs que je suis depuis quelques années, mais je me sens loin et je suis témoin de tout ce branle-bas de combat en vue de la préparation des Fêtes, des cadeaux faits main, des biscuits et chocolats qui sont confectionnés, des courses ici et là, et je me sens tellement reconnaissante de ne pas être dans ce tourbillon cette année, et j’espère l’an prochain, et l’autre encore… Je comprends vraiment à quel point moins, c’est plus, et encore moins, c’est encore plus…


:: A little someone's project was born out of boredom/Un beau projet né de l'ennui d'une petite fille ::

I remember when we had the farm a couple of years ago and my grandma was staying with us. I would sit with her 5 minutes at night before she went to bed (when I had time!) and feel the huge gap between her an me. She was bored. She had so much time, she did not know what to do with it. I had no time. I was rushing from one thing to the other all day long. And I wanted my life to be simpler. And now it is.

Je me souviens quand on avait la ferme il y a quelques années et que ma grand-mère habitait avec nous. Je m’assoyais avec elle 5 minutes le soir avant qu’elle aille au lit (quand j’avais le temps!) et je sentais l’incroyable écart entre nous. Elle s’ennuyait. Elle avait tellement de temps qu’elle ne savait quoi en faire. Je n’avais pas de temps. Je courais d’une chose à une autre toute la journée. Et je voulais simplifier ma vie. Et maintenant, ça y est.

So, I feel extremely grateful and rich. Because I have time to be bored.

Je me sens incroyablement reconnaissante et riche. Parce que j’ai le temps de m’ennuyer.

13 comments:

Cathy said...

Catherine, I am very envious of your boredom! Imagine how clear your mind will be after days and days of boredom. How relaxed you will become. Isn't it interesting that the thing you feared, that would bring anxiety, is the very thing to bring you peace. I hope you get to keep it, but if not, enjoy it to the full!

Funambule said...

Ton post touche à une petite corde sensible ici aussi :)
L'ennui comme mode de vie... inspirant... et possible :)
Merci du partage!

Catherine said...

Cathy, this is so true! Thanks for making me realize that!

Funambule, oui, l'ennui comme mode de vie! Pas mal!

Joanna said...

je me souviens, à Bali, j'étais FASCINEE par le fait que des locaux puissent rester des heures à regarder RIEN, juste être là, assis devant la route, parfois à plusieurs, souvent en silence, juste à ne rien faire! on fait jms ça nous: RIEN!
c'est très bizarre et à la fois fascinant. profites bien de ces moments loin de toutes les "to do lists" de la ferme de jadis :o)
bisous
JO

isabelle said...

Merci Catherine de partager tes réflexions avec nous. Tu parles du tourbillon des préparatifs de décembre, oui c'est très très anxiogène alors que nous devrions au contraire nous reconnecter à nous même. Cette année ce tourbillon dont j'ai bien conscience m'a permis de lâcher prise un peu plus (mais pas totalement...). J'ai le même tempérament que toi toujours dans l'action, tjrs qq chose à faire...ça me fatigue beaucoup et tes réflexions m'encouragent à travailler encore là dessus.
à bientôt.

Fleur de Paix said...

Comme c'est inspirant ! Moi aussi j'apprécie l'ennui ! Il me permet d'aller loin en dedans pour voir ce qui me fait vibrer... L'ennui me permet de connecter avec la vie en moi ! Quelle chance on a ! Merci Catherine pour cette belle réflexion ce matin !

Penny said...

What a wonderful and inspiring post Catherine. I find myself bored a lot these days - and the guilt keeps me from taking advantage of it - thank you for showing me that I can do better with my boredom !:)

Francesca said...

Is it boredom or is a slow and more contemplative pace of life?
When we traveled throughout south america, we learned that we were never late for a bus - rather, early for the next one. it was a luxury.

Hélène said...

Une belle réflexion ce matin en effet. Je ne sais pas si c'est la chaleur, la nature ou le fait d'être en dehors de notre zone de «performance» ou peut-être la combinaison de tout ça; mais je me souviens de moments de contemplation, d'heures assise devant la mer....et ne pas me sentir coupable de ne rien faire!

Catherine said...

Very good point, Francesca!

Josee said...

Ah... ca me rappel des souvenirs de jeunes adultes lorsque je prenais encore le temps de voyager pendant des mois avec rien a l'horaire. Je pouvais passer des heures a regarder une mouche. Sans farce! Je revenais quand même chargé a plein de mon voyage. Et tu vas voir comme c'est encore meilleur quand tu décroches completement et que tu peux voir ta vie. Comme séparée de toi. Là, le vrai menage s'enclenche! C'est super que vous ayez trouvé la tranquilité et la paix. N'est-ce pas merveilleux la pluie? je pense a vous xxxx

Catherine said...

Tellement vrai Josée! Pour l'instant la pluie, je la trouve pas évidente... Tout est humide et mouillé (nos draps, nos vêtements, les coussins du divan...), ça demande un peu d'adaptation... Mais j'adore le bruit de la pluie sur le toit de tôle la nuit...

Carine said...

Merci pour ce post !
Je connais souvent l’ennui quand je ne suis pas chez moi avec toutes les choses à faire.
Ex : sur la péniche, c’était assez troublant, mais ensuite j’ai appris à apprécier ces moments et maintenant je le les adore. Ah passer son temps à révasser, à méditer aussi. C’est le grand luxe...