Friday, September 10, 2010

La belle histoire des abeilles

Ce matin, les filles ont décrété que notre peau de brebis (de notre brebis Sauvagine) était beaucoup plus confortable que les matelas de yoga de papa et maman pour faire des roulades... J'ai bien peur que si je faisais mon yoga sur la peau de brebis à 5 h 30 le matin, je risquerais de me rendormir aussitôt... Je vais m'en tenir à mon petit matelas mince...



Aujourd'hui, nous commencions le modelage à la cire d'abeille. Pour introduire cette belle activité, j'ai raconté aux filles l'histoire de la cire d'abeille que voici (traduite et adaptée de Learning about the world through modeling de Arthur Auer).

La cire d'abeille, un cadeau de la communauté de la ruche

Il était une fois, une grande famille composée de milliers de petites créatures, des abeilles poilues et dorées, qui s'élevaient dans les airs grâce à de petites ailes luisantes (figure 8). Elles étaient remplies de joie et d'excitation, car quelque chose de capital se produisait dans leur vie. Le bourdonnement joyeux dans la lumière du soleil était un chant de célébration en cette belle journée d'été. Les pics bois avaient travaillé fort pendant plusieurs semaines sur une nouvelle maison pour les abeilles, en donnant des coups de bec dans un grand arbre pourri pour y faire un trou...

La famille d'abeilles se pose sur l'arbre et se déplace sur le tronc comme un grand rideau bourdonnant, puis s'en va dans le confortable trou creusé par les pics bois afin de le transformer en un palais de chambres dorées.
La nouvelle maison dans l'arbre est construite par les jeunes abeilles qui ont moins que 17 jours et qui ne sont pas encore assez grandes pour voler et remplir leurs sacs à miel avec du nectar de fleurs ou leurs paniers à pollen avec du pollen doré. Les abeilles se suspendent au toit du trou de l'arbre. Une abeille s'agrippe au plafond, l'autre s'accroche aux pattes arrière de la première qui pendent dans le vide. De plus en plus d'abeilles s'accrochent ainsi les unes aux autres et forment une longue chaîne d'abeilles qui pend vers le bas.

Des deux côtés du ventre des abeilles se trouvent quatre pochettes de cire. Après que l'abeille soit demeurée pendue pendant une journée, des flocons de cire apparaissent dans ces pochettes. Quand une abeille sait que ses flocons de cire sont prêts à sortir de ses pochettes, elle grimpe sur l'autre abeille, sort les flocons de ses pochettes, les mâche jusqu'à ce qu'ils deviennent une masse molle, chaude et crémeuse, aplatit la cire et la met à l'endroit où les murs du palais sont en train de se construire.

Les abeilles commencent à fabriquer leur ruche en empilant de la cire et en faisant des trous dedans. Ces trous sont comme des petites tasses dans laquelle les abeilles peuvent insérer leur corps. Elles utilisent leurs têtes, leurs pieds et leurs corps pour tasser, racler et polir la cire. Miraculeusement, des chambres à six côtés sont formées. Et ces centaines d'espaces sont réchauffés par le corps des abeilles travaillantes.

Bien vite, le trou dans l'arbre est rempli de rangées de petites chambres de la même forme et de la même taille. Les abeilles à six pattes créent chaque chambre avec six côtés en forme d'hexagone comme un beau cristal de quartz étincelant. Tandis que la cire est encore molle, les abeilles tissent des fils spéciaux de résine d'arbres dans les murs de cire minces pour les renforcer.
Les petites chambres hexagonales, aussi appelées alvéoles, sont utilisées pour entreposer le miel et le pollen et pour y mettre les bébés. En hiver, quand la nourriture se fait rare, les abeilles mangent ces trésors entreposés. L'abeille qui sort le miel de l'alvéole le partage avec toutes les autres abeilles de la ruche.

Les abeilles adorent se blottir les unes contre les autres pour se tenir au chaud. Les plus jeunes abeilles apportent la nourriture aux bébés pendant quelques jours, puis elles forment les murs de cire de la ruche. Plusieurs jours plus tard, elles changent de travail et deviennent les gardiennes de l'entrée de la ruche. Finalement, quand elles sont plus grandes, elles s'envolent chercher de la nourriture.

Les humains aident les abeilles en leur fournissant des trous semblables à ceux que font les pics bois ou en leur construisant des ruches en bois. Les apiculteurs savent comment prendre le miel et la cire sans que les abeilles ne se fâchent et les piquent. Les chandelles de cire d'abeilles brillent merveilleusement. La cire d'abeille ramollit dans nos mains et peut se transformer en toutes sortes de formes. Quand une abeille est prise dans ta maison, aide-la gentiment à sortir et ne lui fais pas de mal. Nous sommes tellement reconnaissants pour les cadeaux des abeilles.

Nous avons fait de petites pommes parfaitement rondes et lisses en cire (que les filles réchauffaient dans leurs mains pendant que je racontais l'histoire).






Pouvez-vous les déceler parmi les tomates cerises du jardin?


Et comme collation : du pain d'abeilles (avec beurre, miel et pollen).


Une collation crue gelée pour l'après-midi (des sucettes de smoothie aux bananes, pêches et fraises).


Mathilde et moi avons remis ça pour les tartes ce matin! Nous avons fait 3 quiches, 2 tartes aux bleuets et 2 tartes aux pêches!


Mélange pour la quiche : kale, oignon rouge, bulbes de fenouil, pommes de terre et bacon (le tout cuit dans le gras de bacon, bien sûr!) avec fromage Jalsberg pour gratiner.



Nous avons fait des poupées en pelures de maïs, une activité que les filles ont adoré. J'ai pris les instructions ici.





Nous avons fait de la nouvelle pâte à modeler rose et avons joué avec les lignes droites et les courbes





Puis, j'ai finalement pris le temps de mettre les boutons sur les boléros que Mémé a tricoté pour les filles ce printemps.








Et pour souper, la recette de dumplings au poulet de Mémé et tarte aux bleuets pour dessert!

Ouf, je ne suis pas fâchée que ce soit vendredi! Mais quelle belle première semaine d'école!

9 comments:

La Marmotine said...

Je suis admirative devant de si belles activités.
Quel esprit créatif chez vous.
Bises et bonne fin de semaine!

Catherine said...

Marmotine, tu dois savoir que beaucoup de ces activités sont inspirées du curriculum de première année ou d'autres blogues de mamans qui font l'école à la maison! Je n'ai pas tout le crédit!!

cathie63 said...

Bonjour

ici tout va bien ,il fait très beau.
Je suis super contente car hier j'ai acheté des épis de maîs et je vais faire comme vous.
En France nous ne mangeons pas souvent des épis de maïs*bonne journée
cathie63

Carine said...

Que de belles activités et de belles idées !
Chez nous, nous avons ce merveilleux tapis en laine :http://www.axedetente.com/yoga,tapis,tapislaine.htm
J'attends de pouvoir réamnéager ma chambre qui va devenir celle de Mehdi pour leur mettre par terre (il devrait y avoir un petit coin "mouvement").

maman d'hiver said...

En tous les cas, ici ton blog est d'une grande motivation et inspiration!

Catherine said...

Carine, j'adore le tapis de yoga en laine! Je le mets sur ma liste d'achats futurs!

Maman d'hiver, tant mieux si tu trouves de l'inspiration sur mon blogue, je suis bien contente que ça puisse servir à d'autres!

Sylvia said...

Merci pour ce joli blog! J'adore la gaieté et la créativité que l'on peut respirer au travers de vos fotos et le fait de pouvoir lire sur la pédagogie Waldorf à la maison en français est vraiment utile.

En Espagne il n'y pas de ressources pour ce genre de pédagogie et beaucoup moins à la maison alors je traduis de l'anglais..

Vic D said...

J'ai un grand plaisir à relire un peu ton blog afin de m'en inspirer pour ma petite dernière, Heaven. Quel âge avait tes filles lorsque tu as commencé? :) Merci tout plein!

Catherine said...

Vic, les filles avaient 7 ans quand j'ai commencé la première année (comme c'est recommandé dans les écoles waldorf), mais nous vivions la pédagogie Waldorf à la maison depuis le tout début. La maternelle de 3 à 6 ans.