Wednesday, September 8, 2010

La troisième journée


:: Jeux de doigts sur le thème des pommes pour réveiller les petits doigts avant de se mettre au travail ::

Celui-ci a secoué l'arbre (montrer le pouce)
et toutes les pommes sont tombées (doigts de l'autre main qui descendent vers le bas)
Celui-ci les a ramassées (index)
Celui-ci les a mises dans un panier (majeur)
Celui-ci les a portées (annulaire)
Et celui-ci les a toutes mangées! (auriculaire)


:: On fait de pirouettes pour accompagner notre chanson de pommes qui dégringolent dans l'escalier. ::

Aujourd'hui, nous combinions les lignes droites et les courbes pour créer de nouvelles formes plus complexes. En voici quelques exemples tracés au tableau.









Puis sur grand papier :



Et finalement dans le cahier de leçon :




:: Nous avons fait une petite pause après la collation pour aller jouer dehors et sauter « en ligne droite » sur la trampoline. ::


:: J'ai enfin découvert le tableau (que j'avais recouvert d'un joli tissu blanc, ce qui intriguait beaucoup les filles) sur lequel j'avais dessiné la veille une représentation de l'histoire de la Nixe des eaux. Je dois le repeindre, car les filles y ont dessiné au crayon de cire il y a longtemps et ces lignes transparaissent à travers le dessin... ::


:: Puis, je me suis assise avec les filles et j'ai redessiné ce qui était au tableau avec des blocs et des crayons de cire d'abeilles, ainsi, elles pouvaient voir les étapes du processus (le fond en premier, comment j'utilisais mon crayon ou mon bloc, comment on essaie de dessiner sans tracer les contours en premier, mais plutôt en partant du centre). Les enfants ont tellement besoin qu'on leur fournisse un modèle à imiter. Pour certains, c'est très décourageant de devoir reproduire le dessin au tableau sans voir un adulte le faire sur papier devant lui. ::


:: J'ai vraiment été impressionnée par la qualité du dessin de Mara. ::


:: Et particulièrement impressionnée de voir que Mathilde (qui aura 5 ans le mois prochain) était tout à fait capable de reproduire le dessin elle aussi, et avec grand soin et dans les menus détails. ::


:: Nous avons fait les bébés qui dorment dans les pépins de pommes pour ajouter à notre table des saisons. Ce fut une activité un peu frustrante pour les filles, car cela demandait beaucoup de dextérité pour insérer la tête dans le corps en laine. ::


:: Et après être allées chercher du bon lait cru chez un ami, nous avons fait du lait glacé à la menthe et chocolat noir. Ici, Mathilde attend patiemment Mara qui est partie au jardin cueillir de la menthe pour la passer au Champion avec des bébés épinards et quelques bouts de céleri (pour faire du liquide) afin de colorer notre lait glacé vert! ::


:: Il suffit de battre 4 jaunes d'oeufs avec 1/2 t. de sucre de canne, d'ajouter les feuilles de menthe hachées, un peu d'essence de menthe naturelle, le liquide vert du Champion et des pépites de chocolat noir si désiré, puis à incorporer 1 litre de lait (ou de crème) tranquillement et à transférer dans la machine à crème glacée. ::


:: Nous avons eu la belle visite surprise de nos grandes amies-voisines qui fréquentent l'école Waldorf près de chez nous et qui nous ont apporté leurs cahiers de leçons de première année. Quelles ressources incroyables pour maman!! Puis, elles nous ont montré leurs cahiers de 8e et de 6e années et les filles étaient vraiment impressionnées par la beauté de leur travail. Elles se sont ensuite fait maquiller et on passé du bon temps à dessiner avec ces grandes amies. ::


:: Nous les avons gardées à souper et nous avons mangé un bon repas local composé de côtelettes de porc de nos cochons (marinées à l'ail de notre jardin) avec des pommes de terre récoltées hier, de la compote de pommes de notre pommier, encore chaude de cet après-midi, une salade de kale local et une salade de tomates du jardin et de maïs local. Et nous avons couronné le tout par le fameux lait glacé à la menthe et chocolat noir! Quelle belle façon de finir la journée! ::

Voici l'histoire De la magie dans le jardin que nous racontons en après-midi cette semaine (voir la première journée, l'histoire avec deux petits arbres sur une soie verte). Je l'ai traduite et adaptée de Magic in the Garden (adapté d'une histoire anonyme) que j'ai trouvé dans An Oak Meadow Collection: Kindergarten Fairy Tales.

De la magie dans le jardin

Il était une fois, deux petits pommiers qui habitaient dans un jardin très loin d'ici. Dans ce jardin, il y avait de jolies haies, de grands arbres, du beau gazon frais coupé et un étang d'eau claire. Mais il n'y avait pas de fleurs. Oh, il y avait bien quelques fleurs sur chacun des pommiers au printemps, mais elles tombaient presque aussitôt.

Tous les étés, des enfants venaient jouer dans le jardin. Ils dansaient autour des grands arbres, se baignaient dans l'étang et grimpaient aux branches des pommiers. C'était un endroit magique. Il n'y manquait que des fleurs.
Un jour, un oiseau qui passait par là a raconté aux pommiers qu'il avait visité un magnifique verger où les arbres regorgeaient de fruits. « Des fruits, s'exclamèrent les pommiers, qu'est-ce que c'est? » « Eh bien, c'est de la nourriture qui pousse sur les arbres comme vous. Il y a plusieurs sortes de fruits. Vous êtes des pommiers, donc vous devriez produire des pommes chaque été pour les oiseaux et les enfants, dit l'oiseau. » « Ah bon! Qui pourrait nous aider, demandèrent les pommiers. » « Le nain Je-sais-tout, répondirent les enfants qui avaient tout entendu. Il sait tout. Il a sûrement une réponse à votre problème. Par contre, il dort toute la journée. Nous viendrons ce soir pendant qu'il est réveillé et nous lui demanderons. »

Tard ce soir-là, sous la pleine lune, les enfants se rendirent au vieux chêne où habite le nain Je-sais-tout. « Bonsoir nain Je-sais-tout! Maman et Papa pommiers voudraient savoir comment faire pousser des pommes sur leurs branches. » Le nain Je-sais-tout demanda : « Y a-t-il des abeilles dans le jardin? » « Des abeilles? Non, nous n'en n'avons jamais vu, s'exclamèrent les enfants. » « Eh bien, dit le nain Je-sais-tout, ça prend des abeilles! Voilà ce qu'il faut faire : au printemps, quand la neige aura fondu et que l'air sera tiède, vous planterez des fleurs, plein de fleurs, de toutes les couleurs et de toutes les tailles. Les abeilles viendront et la magie commencera, vous verrez! »

Les enfants retournèrent raconter aux pommiers ce que leur avait confié le nain Je-sais-tout et ils rentrèrent se coucher. L'automne arriva enfin et les feuilles des pommiers jaunirent et rougirent, puis elles tombèrent, puis l'hiver, et le jardin fut recouvert de neige blanche. Les enfants ne venaient plus jouer dans le jardin, car il faisait trop froid. Les arbres s'ennuyaient, mais attendaient le printemps avec impatience en pensant à ce que le nain Je-sais-tout avait dit.

Puis, l'air se réchauffa enfin et le soleil se mit à briller. Les journées allongeaient et la neige fondit. Les enfants, qui se rappelaient les paroles du nain Je-sais-tout, vinrent dans le jardin avec leurs pelles et des graines. Ils plantèrent des fleurs rouges, des fleurs jaunes, des fleurs mauves, des grandes, des petites et des fleurs très odorantes aussi. De petites poussent apparurent, puis, de petites feuilles et enfin de belles fleurs. Les fleurs des pommiers firent leur apparition. De plus en plus de fleurs s'ouvraient sur leurs branches et ils avaient bien peur de les voir aussitôt tomber comme avant. Est-ce que la magie dont avait parlé le nain Je-sais-tout se produirait bel et bien?

Puis, un matin, des centaines d'abeilles arrivèrent dans le jardin. On entendait un bourdonnement assourdissant. Les abeilles goûtaient toutes les fleurs colorées et quand elles virent les jolies fleurs roses des pommiers, elles s'approchèrent pour sentir leur doux parfum et très rapidement, les deux pommiers furent couverts d'abeilles qui buvaient le nectar de leurs fleurs. Et la magie commença...

Le nectar des pommiers se mélangeait et peu de temps après, de petites pommes vertes apparurent sur les branches à l'endroit où les fleurs étaient tombées.

Par une chaude journée d'été, alors que le soleil brillait haut et fort dans le ciel, les enfants accoururent dans le jardin en sautant et en dansant. Savez-vous ce qu'ils ont vu?

Les branches des pommiers étaient couvertes de grosses pommes rouges et juteuses. Les enfants se mirent à chanter et à danser autour des deux pommiers et se régalèrent des pommes sucrées. Les pommiers étaient si heureux!

Et chaque année, quand les fleurs éclosent, les abeilles reviennent et la magie recommence. Et si les choses n'ont pas changé, c'est encore la même chose qui se produit cette année.

5 comments:

maman d'hiver said...

Vos cahiers s'annoncent des plus chouettes eux aussi, tous comme vos journées!!
Ma grande difficulté dans l'instruction waldorf est ce coté artistique que je ne maitrise pas du tout moi même. Ca c'est un peux dur. Mais je m'y met, je m'y met et avec plaisir mais pfff quel boulot, quel chemin a faire!

Catherine said...

Oui, je sais! Mais il ne faut pas se laisser impressionner par les super dessins que l'on voit. Moi j'ai simplement copié du site de Jen (http://ancienthearth2.blogspot.com/). Regarde ça : http://www.flickr.com/photos/16831982@N00/2349942476/in/set-72157603590310794/

Et ça : http://www.flickr.com/photos/30995908@N04/3690766886/in/pool-kreative-tafeln/#/photos/30995908@N04/3690766886/in/pool-10227469@N00/

C'est bien plus beau que ce que je ne saurai jamais faire, mais ça m'inspire au lieu de me décourager!

Lâche pas! Y a-t-il une école Waldorf près de chez toi? Souvent, ils offrent des ateliers pour les parents.

julie said...

J'adore! Bonne entrée scolaire!
Bon automne aussi! Je reviens des Tombstones et WOW les couleurs étaient sublimes.

Catherine said...

J'ai vu tes superbes photos sur Facebook, Julie! Wow!!! Les Thombstone dans toute leur splendeur!!

maman d'hiver said...

Oui, ma grande chance il a une école steiner pas loin, je vais donc y aller régulièrement cette année, d'autant que plusieurs de nos amis y ont leurs enfants. ca va être chouette!
Merci a toi!