Wednesday, February 8, 2012

La cigale et la fourmi

Je me souviens de ce moment comme si c'était hier... Été 2009, nous sommes à la fameuse plage des Enfants de la Terre (une école Waldorf du coin), à North Hatley. Je discute avec mon copain Martin qui passe lui aussi une grande partie de son été ici, à s'amuser avec ses enfants et sa blonde. JF, lui, est à la maison, en train de s'occuper de la ferme ou d'un projet qui s'y rattache (faire du fromage ou du pain entre deux contrats de traduction, refaire une clôture, semer du pâturage, je ne sais plus...). Je lui parle de tout le travail que nous avons à faire, nous qui pensions nous créer une vie simple de retour à la terre à la campagne... Il m'écoute et finit par me dire : Moi, j'ai choisi d'être la cigale, et vous, les fourmis.

I remember that moment like it was yesterday ... Summer 2009, we are at the famous beach of the Children of the Earth (a local Waldorf school), in North Hatley. I am talking to my friend Martin who spends much of his summer here, playing with his children and his partner. JF is at home, taking care of the farm or a related project (making cheese or bread between two translation contracts, working on the fences, planting pasture, I don't remember...). I tell him about all the work we do, we wanted to create a simpler life, back to the land in the countryside ... He listened to me and finally said: I chose to be the grasshopper, and you, the ants.


:: Cigale/Cicada (but it is a grasshoper in the English version of the story...), photo credit: http://photos.linternaute.com) ::


:: Leaf-cutter ants/Fourmis coupeuses de feuilles, crédit photo : http://travel.mongabay.com/colombia ::

Cette image m'est toujours restée, et depuis lors, beaucoup de décisions ont été prises dans notre vie pour devenir un peu plus « cigales»... Quand les filles étaient petites, mes amies admiraient ma facilité à mener plein de projets de front, elles m'appelaient gentiment la petite fourmi ouvrière. Depuis plusieurs années déjà, je travaille à en faire moins, à réellement simplifier notre vie, afin d'être plus présente et surtout, moins stressée, ce qui a un impact énorme sur la qualité de ma présence auprès de ceux que j'aime. J'en ai déjà parlé ici et ici, notamment.

This image has always stayed with me, and since then, many decisions have been made in our life to become a little more like grasshopers... When the girls were little, my friends admired my ability to accomplish lots of projects simultaneously, they called me sweetly the little worker ant. For several years now, I worked on doing less, to really simplify our lives, to be more present and more importantly, less stressed, which has a huge impact on the quality of my presence with those I love. I have already mentioned it here and here, among other posts.


En 2010, on vendait la ferme et on partait au Yukon pour tout l'été sur la route... Et nous voici au Costa Rica pour 5 mois. Et le plus rigolo, c'est qu'en arrivant ici, à notre première maison, il y avait des chemins de fourmis coupeuses de feuilles juste dans notre entrée qui travaillaient constamment... Si vous vous souvenez bien, c'était pendant cette période de transition que la petite fourmi ouvrière en moi trouvait la vie de cigale un peu inconfortable...

In 2010, we sold the farm and left for the Yukon for the summer, on the road ... And here we are in Costa Rica for five months. And the funniest thing is that when we arrived here in our first home, there were loads of leaf-cutting ants in our entry way working constantly ... If you recall, it was during this transition period that the little working ant in me found this grasshopper life a bit uncomfortable...


Depuis que nous sommes arrivés à la nouvelle maison, la saison sèche a débuté et les cigales sont sorties. Elles chantent toute la journée et on en voit partout le soir... Leur présence à ce stade-ci de ma vie me fait sourire. Quelle belle analogie!

Since we arrived at the new house, the dry season has started and the cicadas are out. They sing all day and you see them everywhere in the evening ... Their presence at this stage of my life makes me smile. What a great analogy!


:: Cigale/Cicada, photo credit: http://photos.linternaute.com) ::

Nous sommes vraiment passés en mode unschooling et nous nous en portons tous très bien! Cette incroyable liberté nous rapproche, nous permet de mieux nous écouter et de nous respecter... Nos journées sont remplies de bonnes idées, de projets spontanés, de ballades et beaucoup de baignades...

We're really in unschooling mode now and we all are very happy about it! This brings us incredible freedom, we can better listen to each other and respect each others... Our days are filled with good ideas, spontaneous projects, ballads and lots of swimming ...


:: Leaf-cutter ant/Fourmi coupeuse de feuilles, crédit photo : http://animals.nationalgeographic.com ::

La chaleur des tropiques m'a beaucoup aidée à ralentir et à en faire encore moins. Je bouge moins vite ici, je marche plus lentement, je lis dans le hamac aux heures les plus chaudes, je joue dans la mer ou dans la piscine avec les filles, je dessine avec elles à l'ombre sous la brise de la vallée, je cuisine peu (on se contente d'une majorité d'aliments crus vitement préparés et de quelques repas cuits le soir; il fait beaucoup trop chaud pour faire fonctionner le four!).

The heat of the tropics has helped me to slow down and do even less. I move more slowly here, I walk more slowly, I read in the hammock during the hottest part of the day, I play in the sea or in the pool with the girls, I draw with them in the shade under the breeze of the valley, I don't cook much (we are all satisfied with a majority of raw foods quickly prepared and a few cooked meals in the evening; it's much too hot to use the oven!).

Je crois que je peux enfin dire que j'ai troqué mon rôle de fourmi pour celui de cigale... Et je me sens tellement bien!

I think I can finally say that I swapped my ant's role to that of grasshopper ... And it feels so good!

17 comments:

Fawn said...

Wonderful, Cat!! It can be so difficult to simplify, can't it?!

This post resonates with me so much. I quit my job so I could focus on the things I love and just be a better mother, more present and less stressed. This month, I am finding myself WAY over my head with music-related work and I feel like I'm right back where I was. Except for less pay!

I hope March will be a slowing-down month for me, and I will strive to make fewer commitments and be more in the present. You are inspiring in so many ways. :)

Penny said...

Fabulous. Absolutely fabulous.

So happy for all of you :)

Catherine said...

Thanks friends! I have worked hard to be where I am, but I am so happy!

Anonymous said...

Merci, Catherine, ce que tu dis me parle beaucoup...
Une fourmi qui va chanter maintenant (Laurence)

Fleur de Paix said...

Chez nous aussi le unschooling m'a amené à apprécier la beauté de chaque moment ! On court moins après je-ne-sais-quoi, on tente moins, on VIT ! Quel cadeau ma fille m'a offert à travers sa résistance !

Catherine said...

Que c'est bien dit Laurence (la fourmi qui va chanter!) et Fleur de Paix (quel cadeau elle m'a offert à travers sa résistance). C'est tellement vrai!

Stephanie said...

I love your analogy in this post about the grasshopper and the ant. It seems the universe answered back with the actual symbolism for you to know your clarity has been heard. I love it!

Catherine said...

Yes, Stephanie, that's exactly how I feel!

Joanna: Mama etc. said...

fantastique ce post!!! vive la cigale en toi qui chante à coeur joie!

Stacey said...

What a perfect post, I'm so happy I met you at a time of transition in my life - the timing couldn't have been better...I second what Stephanie said! p.s. I fly Tues 6am see you soon!

Catherine said...

Can't wait to see you Stacey! Have a good trip! Let me know when you arrive and if you need anything!

ricardouk said...

Ma belle Catou, Ce post vient vraiment me chercher en ce samedi matin. Comment trouver le juste équilibre entre la cigale et la fourmi? C'est tout un défi alors que notre société nord-américaine valorise davantage la fourmi que la cigale... Ma blessure au dos me rappelle l'importance de chanter tous les jours. Pura vida ! Caro

Catherine said...

C'est un travail que j'ai commencé il y a plusieurs années déjà, Caro. Ce sont mes filles qui me rappellent l'importance d'en faire moins, de m'arrêter, de jouer et d'aller à l'essentiel. Le bonheur que je trouve à élaguer ma vie ne ressemble en rien au pseudo-bonheur de rayer tous les éléments qui se trouvaient sur ma liste (quand j'étais une fourmi...). Faut dire que la Pura Vida aide beaucoup!

Francesca said...

Did you read Leo Lionni's take on that fable?

Lilou said...

j'ai beaucoup aimé lire ce post Catherine, il me parle et me touche... je suis aussi sur ce chemin, moi aussi je remercie mille fois mes enfants de leur intransigeance et de leur inadaptation aux règles habituelles de la société, qui nous auraient fatalement éloignés... et je profite de tous ces petits moments qui font notre vie!

Catherine said...

No, I didn't Francesca! But I love Leo Lionni! I will try to find it!

Carine said...

Quelle plaisir d’avoir assisté à cette métamorphose de fourmi-cigale et de lire que tu t’accordes de prendre le temps, de te faire confiance aussi...